30 Juin

Comment établir un plan de maintenance projet: 3 étapes clés

Le secret de la réussite d’un plan de maintenance projet est de le voir comme un processus avec un cycle de vie bien défini. En effet le considérer comme un simple moyen de résoudre des incidents ponctuels ne représente qu’une vision très restrictive qui n’apporte pas grand-chose au projet. Pour appliquer cette approche gagnante je vous présente les 3 étapes clés qui vous aideront à profiter vraiment de votre plan de maintenance projet.

Idées en realité

Image par Gerd Altmann de Pixabay

 

1- Prévoir

Avant tout autre chose il faut savoir sur quoi va porter notre plan et quelle est le type de maintenance requis dans chaque cas.
Pour répondre à la première question il faut avoir un inventaire des éléments ou modules selon le cas, qui composent le projet.
Dans le cas de la solution projet MAT le point de départ est le modèle adapté qui nous permet d’identifier la liste des principaux éléments qui le compose.
 
Afin de déterminer le type de maintenance, par contre, je vous présente un simple procédé qui s’applique à chaque élément ou module.
Il s’agit de se poser une question adaptée, si la réponse est affirmative on peut établir le type de maintenance qui correspond:

  • Pour la maintenance préventive la question à se poser est:

    Est-ce que l’élément ou module peut avoir des problèmes que je peux prévoir?

  • Pour la maintenance corrective la question à se poser est:

    Est-ce que l’élément ou module peut avoir des problèmes que je dois résoudre ?

  • Pour la maintenance adaptative la question à se poser est:

    Est-ce que l’élément ou module doit être obligatoirement à jour pour fonctionner correctement ?

 

2- Assurer

Une fois qu’on a clairement établi la portée de notre plan, il faut passer des paroles aux actes!
Très concrètement il faut agir sur 3 axes:

  1. Mise en place d’une plateforme collaborative. Client et fournisseur doivent être en contact permanent pour être au courant des nouveautés concernant le plan de maintenance. En plus le profil des interlocuteurs est très varié: utilisateurs, techniciens, décideurs etc..Au niveau technique, pour donner une réponse à la necessité d’une mise à jour en temps réel d’information très variés et pour différents types d’utilisateurs, il faut opter pour une solution collaborative de préférence en nuage.
  2. Établir un suivi périodique. Même si on a les outils les plus avancés au niveau de partage d’information sans le rôle clé de l’humain notre plan ne peut pas être efficace. En effet il faut se fixer des réunions présentielles ou virtuelles à échéance fixe. Elles permettent de faire le point et de détecter à temps possibles disfonctionnements. Le chef de projet et la personne idéale pour les coordonner, chaque deux ou trois mois par exemple.
  3. Communiquer en permanence. Pour maintenir l’intérêt pour le projet et motiver tous les acteurs, il ne faut pas oublier de partager toute l’information pertinente. C’est la meilleure façon de faire vivre le projet et d’impliquer les personnes concernées.

 

3- Adapter

La méthode agile nous a appris que s’adapter en permanence est une des clés de la réussite! le plan de maintenance n’echappe pas à cette règle si importante. En effet la définition initiale répond à une réalité bien précise qui peut évoluer au fil du temps. Pour cela il faut être réactif et ouverts au changement.

Une façon rapide et efficace d’y arriver est profiter de la plateforme collaborative en ouvrant une section consacrée aux suggestion de changement et aux propositions d’amélioration.
Lors des réunions périodiques on peut filtrer et valider toute l’information collectée et la traduire en actions concrètes.
 
 

Si vous voulez avoir un aperçu de la solution projet MAT, vous trouverez plus d’information ici.
 
Partagez vos idées, posez vos questions n’hésitez pas!

 

Votre avis m'intéresse, allez-y !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *