03 Déc

Gestion de projets: comment appliquer la bonne méthode

Savoir les principes d’une méthode simple et efficace qui fait partie d’une solution intégrale et qui a comme objectif principal, éviter l’échec du projet. Vous aurais un aperçu des étapes à suivre pour les trois différentes phases de la réalisation de votre projet.

 

Méthode MAT

 

Combien de fois on croit avoir la meilleure des solutions, on se voit déjà réussir notre projet, mais à la fin rien ne se passe comme prévu. Concrétiser nos pensées, les ordonner pour qu’elles soient réalisables, n’est pas une mince affaire! La chose se complique encore plus, lorsqu’on veut traduire les idées en actions, c’est souvent à ce stade qu’on baisse les bras.

Eh bien non! Il ne faut pas désespérer, il y a moyen de donner le mieux de nous-même en passant par une première phase où réfléchir est le maitre mot ou on n’oubliera pas l’environnement , l’existant et les ressources dont on dispose, pour que notre solution soit le plus réaliste possible. On est donc prêt à agir (deuxième phase) en n’oubliant pas de suivre l’avancement des activités avec un esprit ouvert et constructif.

Faire un bilan (troisième phase) à la fin du projet est un moment incontournable qui permet à la fois apprendre de nos erreurs éventuelles pour ne plus les reproduire et envisager la maintenance et les évolutions du projet pour qu’il soit vivant le plus longtemps possible dans les meilleures conditions.

Tout cela peut sembler un peu abstrait, pensez d’abord que ces principes sont le fruit d’une longue expérience dans le domaine et ont une efficacité solidement démontrée, voyons le schéma ci-dessous pour comprendre le principe (c’est important !) :
 

Étapes à suivre pour réussir un projet avec la solution MAT
On commence par réfléchir pour préparer une solution adaptée en passant par les étapes suivantes:

  • Définir la solution idéale: avant de s’occuper des contraintes, il faut pouvoir définir le modèle et les objectifs théoriques qu’on recherche sans aucune limite pour savoir qu’est-ce qu’on veut vraiment.
  • Décrire l’existant: on ne réalise ce point que si on a une situation initiale: on fait une description détaillée du point de départ.
  • Connaitre l’environnement: savoir ce qui nous entoure c’est important, et on doit en tenir compte, dans cette étape on se concentre sur le contexte du projet et on le décrit. On s’intéresse aussi aux outils et démarches qui existent et qui peuvent nous aider.
  • Définir la solution adaptée: maintenant qu’on connait l’existant et on a décrit l’environnement on a tous les éléments pour que les objectifs et le modèle soient réellement adaptés.
  • Décrire les activités: c’est le moment de savoir, de façon détaillé, comment on doit procéder en décrivant toutes les actions. C’est une description initiale qu’on pourra modifier par la suite.
  • La planification initiale enfin, c’est le moyen d’avoir une estimation de la durée et des coûts pour évaluer la viabilité du projet.

 

On poursuit par agir pour que notre réflexion se traduise en réalité avec des actions simples et efficaces:

  • Réadapter est nécessaire, il faut être prêt à se mettre en question a tout moment. Je prévois une révision avant d’appliquer la définition de chaque action et même lors du suivi pour être sûrs que le projet s’adapte vraiment à la réalité.
  • Pour appliquer la définition il faut être méthodique et en même temps savoir bien gérer le temps prévu.
  • Il faut vérifier le résultat le plus tôt possible, je vous conseille de le faire à la fin de chaque action pour se donner les moyens d’agir le plus tôt possible en cas de problème.
  • Une des clés de la réussite du projet est le suivi : il faut anticiper les écarts par rapport à notre définition avec un procédé simple et régulier, mais on doit aussi faire un suivi rigoureux et périodique pour assurer une adaptation optimale du projet.
  • La vérification du résultat final est indispensable: il faut savoir si on a accompli les objectifs, si le modèle prévu a bien été appliqué et s’il n’y a pas eu d’écarts au niveau des coûts par rapport à la prévision.

 

On termine par faire le bilan, pour cela je vous conseille de :

  • Dresser un bilan du projet pour identifier les points positifs et négatifs afin d’établir une liste d’actions qui nous permet d’améliorer la qualité de nos prochains projets et notre savoir-faire.
  • Rédiger un plan de maintenance pour pouvoir prévoir les possibles problèmes et dans le cas où ils se produisent, mettre tout en œuvre pour qu’ils se résolvent le plus rapidement possible.
  • Faire vivre le projet à partir d’une liste des évolutions qui se traduit par des adaptations du même projet ou par l’identification de nouveaux éléments qui complètent la définition initiale.

 

Une méthode doit être simple mais en même temps complète et efficace.
Pour cette raison je vous ai présenté les étapes indispensables pour arriver à la meilleure solution.
Il y a des moments clés qu’on ne peut pas contourner: la réflexion dans la première phase, la remise en question pour adapter au mieux la solution et le suivi permanent de l’avancement du projet dans la deuxième phase.
On doit assurer enfin le bon fonctionnement de notre résultat en prévoyant et en résolvant au plus vite les problèmes, sans oublier de l’adapter aux évolutions de l’environnement.
Mais là ce n’est qu’on petit aperçu, pour en savoir plus et profiter des avantages réels que je veux vous faire découvrir suivez le lien ci-dessous:
Si vous voulez vraiment réussir votre projet découvrez la solution projet MAT

Votre avis m'intéresse, allez-y !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *