26 Fév

Qualité projet: savoir découper et vérifier la cohérence


Plus la portée du projet est importante, plus les chances que la complexité augmente sont élevées. Ce n’est pas une règle mathématique, mais une simple constatation issue de l’observation et de l’expérience.
Justement l’expérience nous enseigne que travailler sur une unité plus petite, bien défini, nous fait avancer plus vite. Le quotidien de la gestion de projet nous emmène à nous centrer sur un ensemble cohérent de fonctionnalités pour être plus effectifs. Le premier défi est donc de savoir définir une unité qui ne soit ni trop grand ni trop petite qu’on puisse suivre, de façon indépendante du reste, du début à la fin. Une fois qu’on a clairement défini l’étendue de chaque partie, il faut clairement décider la méthodologie à appliquer, point par point. Cette façon d’aborder les projets, en découpant la totalité, peut nous donner de très bons résultats, très vite, mais elle peut avoir un inconvénient de taille: un manque de cohérence du livrable puisque la vision globale et souvent oubliée par cette approche.

Article qui fait partie de la série « Gestion de projet: faire simple et efficace », en savoir plus
 

Objectifs projet

Image par Gerd Altmann de Pixabay

 

Les points clés

La stratégie à suivre pour la réalisation de la fonctionnalité se base sur les points suivants:

  1. Bien définir chaque unité fonctionnelle: prendre le temps de déterminer chaque unité fonctionnelle : elle doit être claire, cohérente et bien dimensionné.
  2. Déterminer les étapes à suivre: optimiser la démarche à suivre pour qu’elle soit effective et complète.
  3. Cohérence du résultat: ne pas oublier la cohérence soit dans chaque unité que dans le résultat final : la qualité en dépend.

 

Comment procéder

  1. Bien définir chaque unité fonctionnelle
    Pour réussir la définition, les points suivants sont clés :

    • Choisir un périmètre adapté : quel sens pourrait avoir de définir une unité sans tenir compte de sa nécessité réelle et de son adaptation à l’environnement ?
      Aucun certainement, pour cela ne pas oublier de :

      • Agir selon les priorités réelles: commencer par attaquer les parties les plus importantes pour les demandeurs, afin de fournir des réponses rapides aux nécessités les plus urgentes.
      • Soigner la qualité du contenu: les utilisateurs clés, connaisseurs de la problématique métier, peuvent nous aider dans cette démarche. Faisons avec eux des réunions courtes et ciblés pour y parvenir.
    • Vérifier l’autonomie: chaque unité fonctionnelle doit être indépendante pour pouvoir l’analyser, développer et tester de façon autonome.
      Pour satisfaire cette contrainte vous pouvez tout simplement vérifier que la réponse à ces questions soit affirmative pour l’unité fonctionnelle en question:

      • Est-ce qu’elle produit un livrable ?
      • Est-ce qu’elle peut se réaliser sans dépendre d’autres éléments externes ?
      • Est-ce qu’on peut la livrer au demandeur de façon indépendante du reste du projet ?
  2. Déterminer les étapes à suivre
    à ce stade il est important de structurer et ordonner la démarche. Pour être effectifs et cohérents il est conseillé d’établir des points communs à suivre dans le développement de chaque module.

    Les parties à ne jamais oublier sont les suivantes :

    1. Définition du point de départ : synthèse de tous les inputs qui viennent de l’analyse initiale, des apports des acteurs clés ou des résultats des tests.
    2. Suivi de la réalisation : définir des mécanismes simples et efficaces de contrôle tel que réaliser des courtes réunions d’état d’avancement ou utiliser un logiciel collaboratif de suivi de projet par exemple.
    3. Test complet du résultat : créer une équipe avec tous les acteurs concernés afin de tester le livrable en suivant un maximum de critères définis au préalable.

    Répéter l’exécution des trois étapes de façon itérative jusqu’à obtenir un résultat de qualité.

  3. Cohérence du résultat
    le fait de réaliser un projet en abordant chaque unité fonctionnelle comme une partie indépendante nous donne une très grande flexibilité mais nous oblige à réaliser une étape supplémentaire pour assurer un livrable vraiment de qualité.

    Deux actions au moins s’imposent pour y parvenir :

    • Vérifier l’intégration des différentes unités : il s’agit de se centrer sur la vision globale du produit finale et voir si toute les unités ont du sens, s’intègrent pleinement et respectent les objectifs proposés.
    • Vérifier la cohérence de la totalité : voir si pour toutes les unités fonctionnelles on a bien appliqué les mêmes critères lors de la réalisation et le test, si ce n’est pas le cas corriger les anomalies détectées.

 

Si vous voulez avoir un aperçu de la solution projet MAT, vous trouverez plus d’information ici.
 
Partagez vos idées, posez vos questions n’hésitez pas!

 

Votre avis m'intéresse, allez-y !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *